fbpx
taux-negatifs-les-clients-particuliers-habituels-ne-seront-pas-ponctionnes-assure-la-banque-de-france-1350568
Jean Claude Friot
Jean Claude Friot

Resserrement des critères

Communiqué Banque de France :

 Resserrement des critères

« L’accès au crédit immobilier sera maintenu, sans le moindre doute. Il y a un bon modèle français du financement immobilier, qui inclut des taux d’intérêt fixes et la prise en compte des revenus, et non de la valeur du bien acquis.
C’est justement pour préserver notre modèle qu’il est très important de conserver :
– une mensualité raisonnable, qui ne dérive pas au-delà de 33 % des revenus perçus,
– et une durée de remboursement qui ne dépasse pas 25 ans.
Face à certaines dérives observées [des banques], n’attendons pas de voir surgir des problèmes de remboursement ou une crise financière : il serait trop tard pour agir.
Il s’agit de protéger les ménages et non de les exclure du crédit immobilier. Certains chiffres qui circulent du côté des banques n’ont aucun fondement. Ils ne tiennent pas compte de l’épargne que les ménages peuvent mobiliser facilement – dont leur assurance-vie -, ni des flexibilités prévues. »

Ce qui veut dire qu’il faut s’attendre à quelques difficultés si le taux d’endettement de 33% est dépassé.

Pensez-y lors de vos projets afin de ne pas avoir de déconvenues.

En tout état de cause, notre profession est là pour vous guider et faciliter la réussite de celui-ci.

PATAGER CET ARTICLE​

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email