fbpx
coronablog
Philippe Probst
Philippe Probst

Coronavirus et l’immobilier en France ?

David LELONG, dans son article (https://www.immobilier-danger.com/Quels-impacts-du-Coronavirus-sur-l-1076.html) nous dit :

« L’épidémie Covid-19 du Coronavirus commence à avoir plus d’impact en France. Depuis les annonces présidentielles du 12 mars 2020 sur les restrictions de déplacement et les mesures à prendre dans les semaines à venir, il convient de s’organiser pour cette période. Cela vient remettre en cause de nombreux projets et pose de nombreuses questions sur les conséquences de cette crise mondiale. »

« Un fort ralentissement du marché immobilier est à prévoir pendant cette période de confinement pour limiter la propagation du virus, les activités les moins indispensables vont tourner au ralenti. Or, un achat immobilier demande, comme tout gros investissement, de la visibilité sur le long terme et un climat de confiance. Rien ne sert de se précipiter et de multiplier les contacts pour réaliser votre achat immobilier dans les semaines à venir. Mieux vaut temporiser en patientant quelques mois et attendre que la situation se soit calmée pour investir beaucoup plus sereinement dans une maison ou un appartement.

De plus, une transaction immobilière, c’est avant tout de l’humain et des échanges nombreux :  Des échanges avec des agents immobiliers, beaucoup de visites de logements, des négociations avec les banques, des rendez-vous avec un notaire, des besoins d’artisans pour vos travaux, Etc.

Pendant cette période d’épidémie virale où les contacts humains vont devoir se réduire ou ils seront impactés par les quarantaines et la maladie, cela peut vite devenir un parcours du combattant de réaliser un achat immobilier. Bien plus qu’en temps normal.

Prenez plutôt du temps pour vous et vos proches. Un investissement immobilier se fait sur du très long terme. Vous n’êtes pas à quelques mois près. Si vous tentez l’aventure, malgré tout, il faudra faire avec des délais beaucoup plus longs avec tous les intermédiaires dont vous aurez besoin.

Ainsi, il faut s’attendre après une année 2019 record par une explosion des ventes à une année 2020 beaucoup plus calme pour le marché immobilier français. Surtout si les contraintes se poursuivent pendant plusieurs mois. »

Facilogi.com dans un de ses articles nous dit :

« L’épidémie de coronavirus est une crise, et doit être traitée comme telle. Or, il y a de nombreux enseignements à tirer des précédentes crises qui ont frappé de plein fouet le secteur de l’immobilier, même si celles-ci n’avaient pas de fondement sanitaire, comme ce fut le cas en 1991 (implosion de la bulle immobilière) et en 2008 (crise économique et financière mondiale).

Le principal risque, en période de crise, n’est autre que l’attentisme : le fait de tout arrêter et d’attendre voir ce qu’il va se passer. Inutile de préciser que c’est la pire des attitudes à adopter. Au contraire, ce que nous ont appris les événements passés, c’est qu’on ne sort d’une situation de crise qu’en regardant vers le haut et en préparant l’avenir.

Celui qui attend que les choses se tassent risque de se retrouver le bec dans l’eau une fois passé le gros de la tempête. Il faut garder à l’esprit qu’à l’issue de la crise, il y aura la reprise et qu’il faut veiller à avoir un carnet de mandats plein pour pouvoir en profiter le moment venu.

En somme, si vous décidez de vous calfeutrer dans votre agence, de ne plus prospecter, de ne plus faire de visites, de ne plus toucher ni au téléphone ni même au clavier de votre ordinateur, vous serez confronté à un double problème : pas d’activité aujourd’hui en période de crise, pas de mandats demain une fois la crise terminée. Un carnet de mandats, ça ne se remplit pas en claquant des doigts.

Au-delà de la question de l’avenir, il y a une affaire d’attitude au présent : se fermer sur soi-même en attendant que le coronavirus disparaisse, appliquer le confinement à sa propre activité, c’est aussi, un peu, baisser les bras. Or, c’est précisément le moment où vous devriez bander les muscles et partir au combat. »

Aubin Laratte et Marc Lomazzi sur leparisien.fr nous disent aussi :

« Les portes des agences immobilières sont closes depuis lundi. Comme les bars, restaurants, et autres établissements « non indispensables à la vie de Nation », elles ont dû fermer pour enrayer l’épidémie de coronavirus dans le pays. Et « cette crise aura forcément une incidence sur le marché », expose Laurent Vimont, le président de Century 21.

Comme celles d’Orpi, « nos agences sont fermées au public et nous ne faisons plus de rendez-vous physiques », poursuit Laurent Vimont. Tous les agents immobiliers sont priés de travailler depuis chez eux, comme c’est le cas dans presque toutes les agences. Télétravail, signature électronique et visites virtuelles vont donc devenir leur quotidien. « Cette crise est un violent coup de pied pour les agences qui vont être obligées de se digitaliser », prévient un patron d’agence. »

Au-delà de ces différentes analyses, la question se pose encore de savoir si les agences vitrées représentent une réelle plus-value pour les acquéreurs et vendeurs. Nous pouvons constater pour sure, qu’en cas de conditions particulièrement dégradées, comme en ce moment avec le Coronavirus, elles se retrouvent dans une situation particulièrement difficile.

Même si tous les professionnels de l’immobilier sont à la même enseigne, il n’en reste pas moins que leurs charges sont bien plus importantes que les grands réseaux de mandataires et agences de coaching immobilier.  Elles vont donc être beaucoup plus impactées par cette crise sans précédent…Chez alacarteimmobilier.fr, nous avons compris cela depuis longtemps.

Alors, y a-t-il un moyen de continuer à travailler et faire avancer les projets de nos clients ?

Le digital semble être la solution. Il suffit juste de convaincre les clients de changer leurs habitudes. C’est la raison pour laquelle alacarteimmobilier.fr a mis en place un service innovant de visite virtuelle guidée.

Nous invitons les clients via une interface de visioconférence à découvrir vos biens directement en ligne. Nous menons la visite en live, répondons à vos questions et remarques en direct. La synchronisation des écrans nous permet de recréer l’expérience d’une visite réelle, en ligne !

En des temps plus sereins ce service permet vraiment de proposer aux vendeurs de gagner un temps précieux puisqu’aucune visite en situation n’aura lieu sans avoir auparavant effectué une visite virtuelle guidée. L’acheteur qui se présente alors au domicile du vendeur sait que le bien correspond à ses critères. Il n’y a plus qu’à confirmer et trouver un accord.

Enfin, grâce à cet outils, alacarteimmobilier.fr vous propose de vrais acheteurs qualifiés.

Aujourd’hui, en ces temps difficiles ou tout le monde doit rester confiné, notre service permet à nos clients de continuer à faire visiter leurs biens en toute sécurité et continuer à avancer dans leur projet.

PATAGER CET ARTICLE​

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email